Pauv’ Mery

Imaginez-vous en explorateurs menant une course endiablée autour d’une île infestée d’animaux féroces !!

Pauv’Mery revisite le jeu de l’oie en mode attaques sauvages

C’est en effet le système de base du jeu de l’oie qui est utilisé ici. (lancer un dé et avancer). La ressemblance s’arrête là! En effet, dans Pauv’ Mery pas de case reculer de x cases, aller à la case x, rejouer, etc. Non, non, non. Ici, ce qui va vous arriver est décidé par vos adversaires! Et croyez-moi ça rajoute son lot d’interactions et de plans machiavéliques.

Le premier à réussir à boucler trois tours de l’île remporte la course !

La mise en place de l’île

Le plateau de jeu représente une île déserte. Enfin, déserte pas tant que ça! Le tour de l’île va vous emmener à rencontrer des animaux dangereux.

Un plateau de toute beauté!

 

2 types de cartes sont présentes dans le jeu: des cartes prédateurs et des cartes défense.

Chaque carte précise dans quel milieu elle peut être jouée et la puissance d’attaque de l’animal ou de défense de l’outil.

Chaque joueur commence avec deux cartes en main. A son tour le joueur lance le dé et avance son pion sur le chemin.

Attaaaaaaque !

Chaque adversaire peut alors déclencher une attaque en posant une ou deux cartes sur le plateau. Si le joueur s’arrête dans la forêt, les autres peuvent jouer un animal avec l’icône forêt. Je précise que chaque carte possède à la fois une iconographie très claire et aussi un petit texte précisant en toutes lettres où l’animal peut attaquer.

Un exemple de cartes « attaque »

Les deux cartes « attaque » doivent être de la même espèce mais peuvent être posées par deux adversaires différents….. Aïe, aïe, aïe, on voit là déjà des alliances qui vont pouvoir se faire et se défaire au fur et à mesure de la course.

Me laisser attaquer? Jamais!

On se fait attaquer? Alors il faut se défendre. Pour ce faire, vous pouvez si vous le voulez ou le pouvez poser une ou plusieurs cartes « défense » et lancer un dé. Faites la somme de vos cartes posées et de votre lancer. Si c’est égal ou supérieur à votre attaque, vous vous débarrassez de ces monstres. Sinon…. Reculez d’un nombre de cases égal à la différence de l’attaque et de la défense.

Un exemple de cartes « défense »

Votre tour ne se termine que lorsque plus personne ne vous attaque. Et oui, après avoir reculé, une nouvelle attaque est possible…

Quand vos adversaires décident de vous laisser tranquille, piocher une carte pour terminer votre tour.

Oh! Qu’il est bon ce jeu….

Oui il est même excellent! Pourquoi? Parce qu’il est très simple, tactique et superbement illustré.

Simple et accessible

Pauv’ Mery on le voit est très simple dans son déroulé. On lance le dé, on avance, regard à droite, regard à gauche… Pas d’attaque? Je pioche. Si on m’attaque je me défends. That’s all. Cette simplicité est idéale pour mettre des enfants autour d’une table rapidement en autonomie. Une partie avec vous et hop! ils peuvent se lancer tous seuls. Il est précisé 7 ans et plus sur la boîte. Objectivement il est même accessible un peu plus jeune. Le seul élément qu’un joueur trop jeune pourrait ne pas explorer c’est la planification des attaques. En effet, il est parfois judicieux d’attendre d’avoir deux cartes à jouer pour être sûr de faire reculer son adversaire.

Tactique

Ca c’est sûr. Le premier tour peut se passer assez simplement sans trop d’attaques, le temps pour les joueurs de cumuler les bons animaux et les bonnes protections. Mais ensuite ça barde sévère! Il y a une autre dimension à prendre en compte lorsque plus de deux joueurs sont autour de la table. Chaque joueur peut venir contribuer à l’attaque lancée par un autre, il y a donc moyen de « s’acharner » sur quelqu’un et de le faire reculer sensiblement ! Au delà de tout ça, c’est aussi la forte interaction entre joueurs qu’il faut souligner.

Superbement illustré

Les dessins de Pauv’ Mery sont très simples et épurés avec un côté enfantin super sympa. La palette utilisée nous a beaucoup plu.

Au final, un grand bravo à l’autrice/illustratrice pour ce jeu !

Auteur(s) Meryem Erkan, Sébastien Hardy
Éditeur Hwono Games
Joueurs 2 à 6
Age 7 ans et plus
Durée 30 à 45 minutes

On en parle aussi chez jeudenim !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.