Initier vos enfants à la statégie

Comment initier les enfants à la stratégie avec le jeu de société?

Les jeux de société possèdent de nombreuses vertus et peuvent être aisément utilisés pour partager avec les enfants et pour leur apprendre la patience par exemple, le respect des règles, le fair-play, l’apprentissage de l’échec et l’humilité.

Là je vais vous parler de stratégie. La stratégie semble être concept un peu abstrait et distant des problématiques que peuvent rencontrer nos petits bouts. On va voir qu’il n’en est rien et que le jeu peut amener nos enfants à se projeter dans une réflexion que je considère stratégique.

Tactique ou stratégique, je m’y perds

Le temps d’exécution n’est pas le même

Concrètement et en simplifiant un peu, la tactique c’est gagner une bataille, la stratégie gagner la guerre. La guerre se composant de plusieurs batailles, on voit ici qu’une notion de temps s’impose comme l’essentielle différence entre ces deux notions. La tactique c’est le temps court, c’est l’action immédiate pour obtenir quelque chose de « visible ». La stratégie c’est la combinaison d’actions en vue d ‘obtenir un objectif plus complexe accessible sur le long terme.

 

Est-ce vraiment applicable aux jeux?

On peut légitimement se demander si cette notion de temps est vraiment applicable au monde du jeu. Dans tous les cas, une partie ne va pas durer plusieurs semaines ou mois. Donc comment affirmer qu’un jeu est un jeu stratégique ? Plusieurs experts ludiques pensent que cette volonté de classer les jeux en catégorie est un peu stérile.

Je pense quant à moi qu’en simplifiant ces concepts, il est possible de dégager de grandes familles de jeux de société.

La notion de tour de jeu

A mon sens, l’unité de temps à prendre en compte c’est le tour de jeu. Une partie se divise en x tours de jeux durant lesquels les joueurs vont mener un certain nombre d’actions pour arriver à leurs fins.

Les jeux tactiques : des actions disponibles mais avec une portée limitée

Les jeux où le hasard est très présent, soit parce qu’à chaque tour des cartes sont tirées au hasard, soit parce que des éléments perturbateurs non prévisibles arrivent régulièrement pour changer le situation ne sont pas propices à l’élaboration de stratégie sur le long terme. En revanche, à chaque tour de jeu, le joueur va prendre la situation « en l’état » et chercher à prendre la meilleure décision avec les éléments dont il dispose. La question à se poser alors est : que dois-je faire pour gagner des points « à ce tour ci » ou que dois-je faire pour bloquer l’action de mon adversaire « ce tour-ci ». Et tout ceci, sachant que le tour suivant, les choix offerts seront tout à fait différents. On est donc clairement dans des jeux tactiques ici. Des choix dont la portée reste limitée sont proposés à chaque tout de jeu aux joueurs. Ces jeux sont des jeux plus légers, moins prise de tête et dont les parties sont souvent serrées avec un vainqueur qui se détache au dernier tour. Il est en effet difficile de marquer une différence quand les choix disponibles n’offrent pas de profondeur. On est dans du jeu accessible dès le plus jeune âge où chaque pli remporté, chaque bonhomme capturé est une victoire en soi sans se projeter pour autant sur la victoire finale.

Les jeux stratégiques, ou quelle voie vais-je emprunter pour gagner à la fin?

Là on rentre dans du plus lourd mais pas pour autant inaccessible aux plus jeunes. Les conditions de victoire sont nombreuses ou j’ai plusieurs manières de gagner.
Le joueur est alors amené en fonction de ses capacités de départ ou de son choix arbitraire ou en rection aux premières actions de son adversaire à choisir « une voie » pour arriver à son but.

Il se fixe donc « un cap » pour atteindre la victoire. Là est le choix de sa stratégie. Après, au tour par tour il sera amené à faire des choix tactiques : où mettre mon pion, comment rester sur l’axe que je me suis fixé initialement. Là on est dans des résolutions tactiques au tour par tour.

Concrètement on parle de quels jeux?

Tous les jeux où il est possible de marquer des points de victoire de différentes façon et tous les jeux abstrait dans lesquels tout est possible.

Multiplier les choix et les possibilités c’est laisser place à la stratégie

Ainsi, des jeux comme Catane Jr., l’âge de pierre junior mon premier Carcassonne sont idéaux.
A ce sujet pour Carcassonne il est possible de jouer avec Carcassonne adulte en adaptant les règles (pas de paysans par exemple).

Il y aura donc plusieurs moyens de marquer des points au final (les chemins et les villes). Il va falloir qu’à chaque tour il choisisse de développer un domaine plus qu’un autre tout en ayant un oeil sur l’adversaire pour peut-être le bloquer.

Très simple en soi, Carcassonne offre un terrain très propice à alimenter la réflexion d’un jeune joueur. Je ne saurai que trop vous le conseiller.

Le jeu abstrait, stratégique par essence

Comment parler de stratégie sans parler des échecs ou des dames ? Et oui les jeux abstraits sont des jeux exclusivement stratégiques puisque le joueur maitrise absolument ses choix et peut ainsi élaborer de véritables scenarios de victoire.
Les échecs pour les enfants ? rassurez-vous il y d’autres alternatives.

Les gammes de jeux pour enfants font bien les choses et collent des thèmes à tous ces jeux pour les rendre kids-friendly.

La statégie avec du « fun »

Ainsi, pingouins est pour moi un excellent jeu d’initiation à la stratégie. Je vous ferai un article dessus promis.

Concrètement le but du jeu et d’avoir le plus de poissons, pour cela on déplace ses pingouins en ôtant la tuile banquise sur laquelle ils étaient positionnés. Sur cette tuile sont représentés un certain nombre de poissons qui comptent comme point de victoire. On voit bien qu’en retirant des tuiles au fur et à mesure, on va bloquer l’adversaire et le restreindre à certaines zones.

Donc typiquement sur ce jeu, les enfants l’abordent au début sous l’angle tactique : je me déplace au tour par tour pour prendre les tuiles avec le plus de poissons. Tout ça sans forcément anticiper les mouvements futurs.
Il est alors intéressant de leur montrer que s’ils se positionnent à un certain endroit (qui ne leur rapporte peut-être que peu de poisson) ils peuvent aussi empêcher l’adversaire d’accéder à une zone très poissonneuse et donc se la réserver. Une fois cette vision sur plusieurs tours acquise, ils ne chercheront plus qu’à bloquer l’autre sans se soucier des poissons …. Mais le déclic a eu lieu et votre enfant anticipe et prépare un résultat sur plusieurs tours : c’est donc un stratège ! Bravo !

Un autre exemple est le jeu Quoridor décliné pour les enfants. Ils ont rajoutés un objet à aller chercher dans le camp adverse, ont réduit la taille

du plateau mais l’essence du jeu est le même. Se frayer un chemin et bloquer l’autre. Il est difficile de jouer à ce jeu sans anticiper un minimum : il est donc excellent pour développer cette capacité.

 

Attention à accompagner les enfants dans cet apprentissage de la réflexion sans les dégouter

Je ne suis pas pour laisser gagner les enfants en général. Je pense qu’apprendre à perdre c’est aussi se confronter à l’échec et apprendre à accepter que tout n’arrive pas automatiquement.

Maintenant sur des jeux de hasard, il est facile de dire : tu n’as pas eu de chances, tu gagneras la prochaine fois. Sur un jeu de stratégie, ce n’est plus possible.

Il est donc à mon sens important d’accompagner l’enfant dans sa démarche de réflexion et de lui faire jouer le scénario qu’il a prévu sans le bloquer au début.

Les solutions pour cela et pour plusieurs parties, sont à mon avis de jouer cartes ouvertes et en dialoguant. Il vous dit ce qu’il compte faire, vous lui soumettez des idées qui valoriseraient son action à t+2 et à votre tour, vous lui expliquez ce que vous faites et pourquoi.

La solution idéale pour commencer ? Les jeux coopératifs bien sûr!

Et oui. Jouer cartes sur tables et dialoguer finalement qu’est-ce que c’est ? C’est coopérer. Les choses étant bien faites il existe des jeux dits coopératifs dans lesquels les joueurs jouent ensemble contre le jeu.

Je passerai bien sûr sur les jeux coopératifs basés sur le hasard. (Le jeu du loup par exemple : excellent à partir de 3 ou 4 ans. Il faut que j’en fasse un article)

Le must étant peut-être l’île interdite de Matt Leacock. Donné à partir de 10 ans il est tout à fait possible d’y jouer dès 7 ans en adoptant un tout petit peu les règles.

Le système est relativement simple finalement, placés sur une île repensée par plusieurs tuiles, les joueurs vont devoir trouver les trésors et rejoindre la tuile hélicoptère pour s’échapper. Oui mais les eaux montent et des tuiles seront régulièrement inondées rendant leur traversée impossible.

  • Chaque joueur doit effecteur 3 actions parmi : se déplacer, assécher une zone inondée voisine, donner une carte trésor à un autre joueur, dépense 4 cartes trésor pour gagner un trésor.
  • Puis piocher 2 cartes trésor et les poser devant soir
  • Puis piocher des cartes iles et inonder les tuiles correspondantes.
    Au fur et à mesure, il faut piocher plus de cartes iles et l’inondation s’accélère.

 

Comment l’adapter ?

Rester sur un rythme d’inondation lent et constant (1 carte au début puis 2)
Offrez la possibilité d’échanger des cartes n’importe où (cela n’est normalement possible que si les deux joueurs sont sur la même tuile)

Vous avez là un jeu où vous partagez donc vos ressources et où vous luttez ensemble contre l’inondation : une ambiance très immersive (sans jeu de mots) et un vrai challenge. Il va falloir se répartir les actions et c’est là où vous pouvez mobiliser vos enfants : que feriez-vous ? Et si on fait ça on ne sera pas bloqués après ? Ok on y va.

Faites chauffer vos neurones en famille!

J’espère que cet article vous aura plu et vous aura donné des idées pour partager plus de choses encore avec vos monstres.

N’hésitez pas à mettre un commentaire pour partager vos expériences ou conseiller un jeu.

2 Replies to “Initier vos enfants à la statégie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *