Panic Island

Attention ça chauffe….

Sur l’île de Gouga, les Cro-Magnons vivent en harmonie avec les dodos. Hélas pour eux, le volcan entre en éruption !!!! Il ne reste plus qu’à quitter l’île. Vous êtes chef de clan et avez deux minutes pour sauver ce qui peut encore l’être. L’objectif de Panic Island est de mettre le plus de vos congénères, de dodos et de leurs oeufs sur votre radeau. N’oubliez pas les rames évidemment sinon votre barque risque d’y passer aussi !

 

Tu nous parles de la mécanique?

Oui, et de la règle en même temps. OldChap games nous propose ici un jeu basé sur la mécanique du mémory. Oui, oui vous avez bien entendu du mémory. Dieu sait que j’ai du mal avec ce système et pourtant là, Panic Island nous propose une expérience unique en son genre. Un vrai bijou à jouer en temps réel !

Tour de l’île de Gouga

Face à vous vous positionnez toutes les cartes de base en forme de carré (4 cro magnons, 6 dodos, 6 oeufs, 1 rame et 1 radeau) auxquelles vous rajoutez 6 cartes pénalités. Evidemment le tout est positionné face cachée… Vous placez au centre de Gouga le volcan prêt à exploser le jeu peut commencer !

j’ai vu un dodo là ….

Une simplicité Cro-magnonesque

Chaque joueur joue chacun son tour et retourne deux cartes de l’île, s’il peut sauver quelqu’un il le fait alors à ce moment puis retourne les cartes qui ne peuvent pas encore l’être.

Oui sauver tout le monde reste l’objectif et pour le faire il va falloir respecter les règles suivantes:

  • un cro magnon rouge sauve un dodo rouge
  • un dodo rouge sauve un oeuf rouge
  • idem avec les jaunes

Oui je n’avais pas précisé que pour corser le tout, deux couleurs coexistent sur l’île les rouges et les jaunes. Et le moins qu’on puisse dire c’est qu’ils ne coopèrent pas trop entre eux. A vous de les sauver tous.

Donc lorsque vous retournez un cro-magnon rouge et un dodo rouge vous pourrez alors écarter du jeu le dodo et retourner face cachée le cro-magnon.

Ok, on sauve les dodos et les oeufs mais qui sauve les cro-magnons alors?

C’est là que s’offre à vous la possibilité d’utiliser une action spéciale UNE seule fois dans la partie : appeler le dieu Gouga!

Avec votre voix virile (ou pas) vous pourrez hurler (là c’est autorisé) « Gouga! gouga! » pour l’implorer.

Les joueurs doivent alors chacun leur tour nommer une carte (cro magnon, dodo ou oeuf) et la retourner. Si ça matche, elle est sauvée et c’est au joueur suivant. Gouga vous aide jusqu’au premier échec. Là il repart d’où il vient vous laissant reprendre la partie avec la règle initiale (retourner deux cartes).

Le bilan après l’explosion

Au bout de 2 minutes le volcan se réveille et anéantit tout. Snif…

Il est alors temps de faire le bilan et pour cela il faut déjà que vous ayez sorti le radeau et les rames.

Tic, tac…. Boum !

 

Bon ensuite chaque personnage (Cro-magnon, dodos et oeufs) compte un point. Easy peasy japanesey.

 

J’ai cru lire pénalité?

Oui et là le jeu se propulse dans le top des jeux qui vont ressortir souvent chez vous en partie grâce à ça.

Vous commencez avec 3 types de pénalités:

  • la tornade qui une fois retournée impose à tous les joueurs de tourner sur eux mêmes une fois
  • le mirage qui provoque un échange de position des deux cartes retournées
  • la ruche sur laquelle tous les joueurs doivent taper une fois avant de la retourner.
des illustrations remarquables

On voit qu’ici tout ça va amener du stress, de la perte de temps et faire monter la tension sur l’île.

Pour pimenter le tout, Panic Island propose des challenges à relever. Au bout d’un certain nombre de points vous aurez le droit de découvrir tout un tas de nouveaux défis, mais je ne peux hélas pas vous en parler. Trouver un paquet de cartes sous cellophane avec une inscription « do not open » ça montre quand même que pour un jeu simple, ils ont poussé le souci du détail et de la finition jusqu’au bout. Chapeau !

panic island
désolé, je suis tenu au secret …

Sans spoiler, les défis sont vraiment supers et mettent une ambiance de feu autour de la table.

Et en enfin la cerise sur le strudel :

 

Un jeu en temps réel !

2 minutes peut-on lire sur la boite de jeu et c’est le cas! Vous trouverez un sablier dans la boite pour vous chronométrer mais surtout un lien vers le site de Oldchap games qui propose une bande sonore de 2 minutes qui vous met dans l’ambiance. On y entend des dodos crier et le volcan gronder. Les deux minutes sont ponctuées des sonneries d’un gong pour vous avertir de l’explosion imminente.

Cette dernière touche sonore finit d’achever cette édition sans fautes. Est ce un gadget? Absolument pas. Plusieurs jeux proposent de telles solutions pour renforcer l’immersion dans le jeu (je pense notamment à Meeple Circus) et dans le cas présent ça fonctionne à merveille. 2 minutes croyez moi c’est court et cette bande son vous file la pression comme jamais.

On aime Panic Island?

Oh que oui !

Les enfants adorent y jouer. Et, chose à noter c’est un jeu qui fait partie des happy few qu’ils sortent pour y jouer seuls sans les parents… Comprendre par là: règles facilement assimilables, matériel adapté et fun assuré! bon, les parents le sortent aussi, ce qui devrait finir de vous convaincre.

Panic Island propice à l’apprentissage du jeu coopératif en général

Le jeu est vraiment dur quand on s’y lance sans préparation et les enfants vont vite le voir. C’est là que la côté coopératif intervient. Il est interessant de leur montrer que communiquer est essentiel (« tu as retourné un dodo rouge? Là, y a un oeuf rouge je m’en souviens! »)

On peut aussi se répartir l’île pour être plus efficace et pour se concentrer sur la mémorisation d’une partie des cartes seulement.

 

Bref, un coup de coeur de la rédaction !!!

 

Auteur(s) Antonin Boccara
Illustrateur Michel Verdu
Éditeur OldChap Editions
Age 8 +
Joueurs 1 à 8
Temps 2 minutes !!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *